Michel PIRANIO

Psychanalyse
Psychothérapie analytique
Hypnothérapie
Sexothérapie
Adultes-Adolescents-Enfants-Couples

  • 1500 Av. de la Pompignane, 34000 Montpellier, France
  • Bâtiment Le Régional - Cabinet au rez-de-chaussée - Accès aux personnes à mobilité réduite
  •  +33-651587360
  •  psy.michelpiranio@gmail.com
  •  Sur rendez-vous Du lundi au vendredi Consultation possible en visio WhatsApp ou par téléphone Tél 06.51.58.73.60 Tarif 50 € la séance Tarif réduit pour étudiants Paiement espèces ou chèques Consultation non remboursée par l'assurance maladie Facture pour le remboursement Mutuel No SIRET 915291405 00024

Accès facile en voiture Parking gratuit Tram ligne 1-3 Arrêt Pompignane Bus ligne 14

*
*
*
 Présentation image

Je suis formé à la psychothérapie analytique et à la psychanalyse, hypnothérapeute, sexothérapeute et praticien en mouvements oculaires thérapeutiques (type EMDR) dans le traitement des syndromes post traumatiques.

Le psychanalyste a été formé à l'écoute par ses études et par sa propre analyse. Il est le seul professionnel à avoir ces deux formations complémentaires qui garantissent sa neutralité et sa bienveillance.

Je suis régulièrement en supervision avec une psychanalyste certifiée FFP afin de pratiquer mon activité dans les meilleures conditions.

Peut-être que vous traversez une période compliquée et que vous ressentez le besoin d'en parler, vous pouvez me contacter pour tout renseignement ou prise de rendez-vous. Je vous reçois dans mon cabinet dans un espace neutre et confidentiel.

Le choix du "bon psy" se fait surtout par ressenti. L'important pour qu'une thérapie ou une analyse soit efficace est que vous soyez en confiance, que vous vous sentiez libre de vous livrer sans jugement. Cet aspect n'est palpable qu'au premier entretien que vous obtiendrez, il ne faut donc pas hésiter à prendre le temps de rechercher celui ou celle qui vous donnera cet espace de liberté.

Les consultations à distance sont également possibles en vidéo ou par téléphone pour les personnes ne pouvant se déplacer au cabinet ou éloignées géographiquement.

“Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure”
Otto Rank psychanalyste

Thérapie analytique

Une psychothérapie analytique, c'est une thérapie « par la parole ». Cela permet de réfléchir, de déployer ses pensées, et de se remettre en question dans un échange direct, en « face à face », avec le thérapeute. C'est un temps, un espace, qui n'appartient qu'à soi et qui permet de se libérer de ses souffrances et de comprendre ses affects. La psychothérapie analytique considère que le psychisme humain fonctionne sur la base des conflits liés au développement de la personne. Pour chaque individu, les expériences de l’enfance, s’inscrivent dans l’inconscient et se retrouvent, transformées, dans toute la vie d’enfant et d’adulte. Les relations parents/enfants, le vécu individuel des expériences de l’enfance et de l’adolescence avec son environnement, le développement psychologique et sexuel, sont toujours plus ou moins conflictuels. En parlant de son enfance, de son adolescence et de sa vie actuelle, la personne prend conscience des désirs conflictuels qui y sont liés. La psychothérapie analytique permet de mieux comprendre ses conflits, de leur donner un sens nouveau et d’éviter de les répéter dans sa vie actuelle sous forme de symptômes psychiques.

Psychanalyse

La Psychanalyse se différencie des autres formes de psychothérapies parce qu'elle accorde une place prépondérante à l'inconscient et à ses signaux. En effet, les maux qui amènent à consulter un psychanalyste ne sont pas toujours clairement identifiés. On ne se connaît pas toujours soi-même. L'inconscient qu'on voit souvent comme un empêcheur de tourner en rond n'est pas seulement le gêneur qu'on imagine. Il est une véritable richesse pourvu qu'on prenne le temps de l'apprivoiser ! Faire une psychanalyse, c'est se donner une chance de réduire sa souffrance en déliant les conflits psychiques. Faire une psychanalyse, c'est se donner le temps pour déployer ses propres questionnements. C'est se donner une chance de se connaître et de prendre la responsabilité de sa vie. Le terme de psychanalyse est né sous la plume de Sigmund Freud. C’est une théorie du psychisme humain, un mode d’exploration de l’inconscient. Son but est de découvrir et comprendre l’origine de nos névroses à l'aide de la parole et du décryptage de notre inconscient. Le discours et le conflit inconscient peuvent se manifester sous différentes formes. Au travers d'un rêve, d'une pensée, d'un acte manqué, d'une somatisation ou encore d'un lapsus. C'est pourquoi la règle analytique invite l'analysant à dire au psychanalyste tout ce qui lui passe par la tête. Ce n'est pas si facile !

Mouvements OCulaires image
     

Selon la base de l'EMDR, les Mouvements Oculaires Thérapeutiques* (MOT) ont été développés spécifiquement pour traiter les syndromes post traumatiques et autres symptômes liés aux traumas. Ils sont constitués de deux étapes distinctes : la première est celle de la
« déprogrammation » du déclencheur responsable d'une réaction inadaptée. La deuxième est la reconstruction grâce à la rencontre du conscient et de l'inconscient qui permettra d'adopter une réponse plus adaptée selon la situation ; voire de réparer complètement la blessure.
Pour mieux comprendre l'intérêt de la thérapie par mouvements oculaires, il faut s'intéresser au cerveau et à la manière dont il traite l'information liée au stress, au trauma ou au choc émotionnel.
Ceci se fait en 3 temps :

1) Réception de l'information par les organes sensoriels et transfert au cerveau :
Vision, audition, olfaction, sensibilité cutanée et l’innervation afférente qui transfère
l’information sensorielle au cortex et au système limbique.

2) Programmation cérébrale de la réponse au stress :
Analyse comparative réalisée par le cortex et le système limbique. Cette analyse compare les caractéristiques du stress présent à une base de données en mémoire qui stocke les stress précédemment vécus, les réponses apportées et l’efficacité adaptative des réponses. Ceci permet l’élaboration de la réponse la plus appropriée pour faire face à la situation.

3) Déclenchement cérébral de la réponse au stress. Structures cérébrales impliquées :
Les organes sensoriels, le cortex et le système limbique.

Le système limbique est donc responsable de la mémoire, des émotions et de la survie. C'est lui qui prend le relais dans les situations de danger en anesthésiant le cortex préfrontal (fonction de réflexion ou pensée élaborée) pour enclencher une réponse automatique au danger qui sera soit : la fuite, le combat ou l'inertie (« faire le mort »).

Lorsque le danger a pu être écarté, c'est à dire que le sujet a effectivement trouvé une réponse adaptée à la situation, alors le cerveau pourra retrouver un fonctionnement équilibré. Cependant, lorsque le sujet ne trouve pas une réponse adaptée au danger soit par manque de maturité de l'appareil psychique (l'enfant) soit parce que la situation vécue est trop traumatisante, le cerveau ne pourra retrouver son équilibre et il en résultera un état de stress post traumatique et la mise en place d'une répétition de la situation afin d'y trouver une solution adaptée pour donner un sens au ressenti anxieux (bénéfice secondaire de la croyance négative).
C'est grâce à la neuroscience que nous pouvons élaborer une théorie reliant le mouvement oculaire rapide (MOR) et le traitement de l'information dans le cerveau. Le MOR se constate pendant la partie du sommeil nommée « sommeil paradoxal » où l'activité cérébrale correspond au passage rapide et successif des événements vécus dans la journée et à leur organisation dans les différentes mémoires.
C'est bien le mouvement de gauche à droite des yeux qui accompagne cette activité cérébrale. Mais, lorsqu'il y a eu trauma, l'information reste
« bloquée » dans le système limbique, ne lui permettant pas d'être évacuée lors du MOR.
La technique de MOT permet alors de déplacer les informations du système limbique vers le cortex frontal qui pourront ainsi y être traitées et libérées, lors du prochain sommeil paradoxal. Ensuite, et grâce au langage d'hypnose ericksonienne, un lieu va se créer, lieu d'apaisement, de sécurité et d'apprentissage où se trouverons toutes les ressources nécessaires pour modifier le comportement et adapter la réaction face à ces situations.

*Depuis 2013, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise cette technique thérapeutique pour le traitement des troubles traumatiques chez l'enfant et l'adulte.


Thérapie de couple

Au fil des mois, des années, le couple évolue, il passe par des hauts et des bas. Il arrive que le couple traverse une crise, qui peut se traduire par une perte de désir, une impossibilité de communiquer, des différends qui rendent le quotidien invivable. Dans ce cas introduire un tiers comme le thérapeute peut alors aider. Il ne s’agit pas de savoir qui a tort ou raison, mais plutôt de rétablir le dialogue entre les partenaires, pour que leur relation devienne à nouveau sereine et confortable. Apprendre à écouter l’autre, sans vouloir le changer. Au cours d’une thérapie de couple, des causes plus profondes peuvent surgir et qui ont des répercussions sur le couple, par exemple un traumatisme non résolu, une dépression, un épuisement de l’un des partenaires, la thérapie sera alors l’occasion de régler le problème individuel et le problème du couple. Parfois, les deux partenaires peuvent aussi décider de mettre un terme à leur relation et le thérapeute peut également les aider dans ce processus pour que tout se passe le mieux possible.

Sexothérapie

Lorsqu'on rencontre des dysfonctionnements de la sexualité (libido en berne, trouble de l'érection, frigidité, vaginisme, éjaculation précoce, troubles de l'identité sexuelle, excès ou absence de désir, traumatismes sexuels...) et que les causes physiologiques ont été écartées, on peut alors se dire que l'origine de ces dysfonctionnements est psychique. Dans ce cas, la sexothérapie est particulièrement indiquée pour traiter le ou les troubles de la sexualité. D'autant plus qu'une situation de blocage peut très vite s'installer et créer une spirale dont il est difficile de s'extraire seul. La sexothérapie a donc pour but de dénouer cette situation de blocage et tout comme la thérapie de couple, de rétablir "la communication sexuelle" entre les partenaires. Elle permet également de reprendre confiance afin de pouvoir vivre une sexualité épanouissante.

Hypnose image

        

L’hypnose ericksonienne s’inscrit dans le courant et le modèle humaniste. Elle est fondée sur l’écoute profonde du patient ainsi que sur l’harmonisation relationnelle. D’après Milton HErickson : « l’hypnose c’est la relation pleine de vie qui a lieu dans une personne et qui est suscitée par la chaleur d’une autre personne ».
Mise au service de la thérapie, elle permet d’accéder à des ressources inconscientes, dans le psychisme du patient, qui lui seront utiles afin de mettre en place de nouvelles stratégies d’adaptation à l’environnement.
Ce voyage vers l’inconscient suppose un état de détente physique et psychique, assez profond, qui contribue à faire en sorte que le psychisme « se mette au repos » dans une position proche de celle du sommeil (même si le sujet ne dort pas). La fonction logique de l’esprit laisse alors sa place à la fonction imaginative. Ce phénomène, central en hypnose, est également naturel et inhérent à la nature humaine : il est en effet fréquent de vivre dans notre vie quotidienne, des expériences au cours desquelles les liens de la conscience « classique » se relâchent et laissent place à un état différent, dans lequel nos filtres habituels n’agissent plus.
L’état amplifié de conscience, appelé transe hypnotique, permet d’accéder à un flux créatif, dépassant les limites habituelles et ouvrant le champ des possibles vers des solutions nouvelles pour faire face aux défis de la vie quotidienne. Avec la transe : « il n’est pas question de s’endormir mais plutôt de s’éveiller vers un type de conscience créatrice plus profonde ».

Dans cette perspective d’approche singulière, il est à noter que les champs d’application de l’hypnose sont nombreux, à l’image des situations et expériences de vie. Elle représente notamment un outil utile, précieux et efficace dans les domaines suivants :

  • Amélioration des potentiels : renforcement de l’énergie et des performances physiques, développement de la concentration, facilitation des apprentissages, de la mémoire, gestion du stress et des émotions, augmentation de la motivation.
  • Accompagnement des troubles psychosomatiques : migraines, problèmes de peau, troubles liés au plaisir, à la sexualité.
  • Gestion des douleurs (chroniques, aiguës, post-intervention…) et travail sur les compétences psycho-motrices (rapport au corps, au temps, à l’espace)
  • Troubles du sommeil.
  • Accompagnement des différentes pathologies psychologiques : troubles névrotiques spécifiques, angoisses, troubles du comportement alimentaire, état dépressif, dépendances…
Au regard des nombreuses indications relatives à l’usage de l’hypnose dans le domaine de l’accompagnement, des techniques utilisées et de leurs incidences sur les patients, la pratique de l’hypnose nécessite d’avoir suivi une formation sérieuse en hypnose proprement dite, mais également en psychothérapie.

L'hypnose est reconnue depuis une vingtaine d'année par l'OMS (Organisation mondiale de la santé) comme une thérapie efficace pour accompagner certaines pathologies.